mercredi 27 mai 2015

La bibliothèque des coeurs cabossés - Katarina Bivald



Titre : La bibliothèque des cœurs cabossés.
Auteur : Katarina Bivald.
Genre : contemporain.
Editions : Denoël.
496 pages.

Résumé : 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. 
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. 
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…



Mon avis :


En grande consommatrice des livres que je suis, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui n'est rien d'autre qu'une déclaration d'amour aux livres. Depuis plusieurs semaines, ce titre alléchant me faisait de l’œil et j'ai finalement craqué. Loin de m'avoir déplu, cette histoire n'a pourtant pas été un grand coup de cœur et j'en ressort quelque peu mitigée. 

Les amateurs de littérature feelgood sauront trouver leur bonheur dans ce livre et tous ceux qui aiment passer des journées entières, coupées de tout et de tout le monde, la tête plongée dans un bon roman, sauront se reconnaître en Sara Lindqvist, la petite libraire introvertie que nous suivons tout au long de La bibliothèque des cœurs cabossés. C'est avant toute chose ce qui m'a plus dans ce livre : les personnages qui apparaissent de prime abord un peu trop caricaturaux se révèle en réalité très attachants. Ils ont tous une personnalité propre, on découvre leur histoire, ils nous attendrissent, nous agacent parfois, nous émeuvent de temps en temps et on s'attache à eux.



L'ambiance du livre est aussi l'un des atouts de La bibliothèque des cœurs cabossées. Entre les pages de ce roman, vous ne trouverez pas de mièvrerie, juste un peu de douceur et d'enchantement. A la fois légère, pleine de bonne humeur et d'optimisme, elle rend la lecture de ce livre plaisante sans la rendre addictive. 

Pourtant, à côté de ces points forts, l'histoire en elle-même n'a rien de très palpitante. Elle est agréable mais très prévisible et on en devine facilement la fin. 
On y découvre l'histoire de Sara, une jeune libraire suédoise qui entretien une correspondance depuis plusieurs années avec Amy, un vieille femme vivant aux Etats-Unis. Entre ces deux femmes qu'en apparence, tout oppose, va se nouer une amitié par lettres interposées. Elles vont échanger sur leur passion commune : la littérature. Un beau jour, Sara décide de sauter le pas, de surmonter sa timidité et de monter dans un avion, la valise pleine à craquer de livres pour se rendre chez Amy, aux Etats-Unis. Malheureusement, en arrivant chez sa correspondante, elle découvre qu'Amy est décédée. N'ayant rien qui l'attend en Suède, Sara décide tout de même de rester dans la petite ville atypique de Broken Wheel jusqu'à l'expiration de son visa et pour s'occuper, elle entreprend un projet fou : y ouvrir une librairie. 

J'ai trouvé les quelques premiers chapitres difficiles à passer mais une fois le décor planté et les personnages présentés, on se laisse facilement emporter par l'histoire grâce à l'écriture légère de Katarina Bivald. Les pages défilent, sans grande révélation, nous dépeignent la vie d'une petite communauté américaine et on arrive très vite à cette fin on ne peut plus évidente. 




En bref  
Une lecture en demi-teinte. Un livre léger mais sans surprise, agréable à lire et plein d'optimisme qui ne vous prendra pas la tête et qui plaira à tous les amoureux des livres.


Quelques extraits : 
Il y a toujours un lecteur pour chaque livre. Et un livre pour chaque lecteur. 

-------------

Sophie porta le livre à son visage, toujours avec précaution, et inspira lentement par le nez. Elle sourit.
- Tu sens? L'odeur des livres neufs. Des aventures pas encore lues. Des amies dont on n'a pas encore fait la connaissance, des heures d'escapade hors de la réalité qui attendent.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © Chat'lit
Blogger Theme by BloggerThemes | Theme designed by Jakothan Sponsored by Internet Entrepreneur