dimanche 31 mai 2015

Nos faces cachées - Amy Harmon


Titre : Nos faces cachées.
Auteur : Amy Harmon.
Editions : Robert Laffont.
Genre : Young-Adult.
436 Pages.



Résumé :

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... 
Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...


Mon avis : 
Il est des romans que vous ne pouvez pas lâcher avant d'avoir lu le dernier mot, des romans qui ne vous laissent qu'une envie une fois la dernière page tournée, reprendre sa lecture depuis le début. Nos faces cachées en fait partie. 

Ce roman, c'est 436 pages avalées en une soirée, enfermée dans ma chambre, alors même que je venais de lire deux autres romans dans la même journée, c'est 436 pages de pur plaisir, 436 pages d'intenses émotions.
En commençant à lire ce livre un Samedi soir, je ne comptais pas y passer toute la nuit, j'avais juste prévu de lire les quelques premières pages pour découvrir l'ambiance et l'univers mis en place par Amy Harmon puis de reprendre ma lecture le lendemain. Pourtant, une fois les premières pages avalées, je me suis retrouvée complètement incapable de m'arracher à ma lecture. J'ai été happée par les pages de ce livre, j'étais suspendue à cette magnifique histoire d'amour et d'amitié qui m'a chamboulé le cœur. Loin des clichés des romans d'amour, cette histoire est intense, déchirante, bouleversante mais reste profondément humaine.

Parlons-en de l'histoire justement. A la base, elle n'a rien de vraiment originale. On y retrouve un schéma classique de la romance Young-adult : Fern, une jeune fille tout à fait quelconque est amoureuse depuis des années du beau Ambrose Young, la star de son lycée mais elle se sent invisible à ses yeux. Elle cesse de l'être le jour où elle commence à lui écrire des mots d'amour en se faisant passer pour Rita, sa meilleure amie qui a un physique beaucoup plus avantageux qu'elle. Ambrose découvre le pot aux roses et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne va pas bien le prendre. Cette trame, tout ce qu'il y a de plus banal, va être enrichie par une multitude d'éléments qui rendent ce livre unique et terriblement émouvant.

Les personnages tout d'abord, sont vrais et touchant de sincérité.
Bailey, le cousin de Fern, force l'admiration. Atteint d'une maladie incurable, la myopathie de Duchenne, il sait depuis son enfance qu'il est condamné à mourir jeune, pourtant, jamais il ne s’apitoie sur son sort ou ne baisse les bras. Il croque la vie à pleine dent, respire la joie de vivre et l'optimisme et on ne peut que l'apprécier pour cela.

Fern est une jeune fille mal dans sa peau à qui l'on a toujours répété qu'elle n'était pas belle mais elle garde le sourire et la joie de vivre. Elle adore lire et écrire des romans d'amour et elle soutient son cousin dans toutes ses épreuves. C'est une battante, comme son cousin pour qui elle est toujours là et l'amitié qui lie ces deux personnages est indéniablement profonde. 

Quant au personnage d'Ambrose Young, il avait tout pour être l’incarnation du cliché du lycéen beau gosse à qui tout réussi : il est beau, c'est un sportif talentueux promis à un brillant avenir, il est intelligent, gentil et attentionné. Ce jeune homme aurait très vite pu devenir agaçant de perfection, pourtant, ce n'est pas le cas. Amy Harmon a réussi avec brio à le rendre humain en nous faisant part de ses doutes et on comprend que sous ce masque de perfection, Ambrose est torturé. Après un événement tragique, il s'enferme dans son chagrin et sa douleur et décide de s'engager dans l'armée. Il réussi à convaincre ses quatre meilleurs amis de le suivre mais aucun d'eux n'en ressortira indemne.

Les relations d'amour et d'amitié qui se nouent entre ces trois personnages sont magnifiques. Une amitié forte et à l'épreuve de tout entre Fern et Bailey et un amour beau et touchant entre Fern et Ambrose. Rien n'est facile pour les deux amoureux qui vont mettre du temps avant de se trouver. Ils se cherchent, se découvrent. L'amour ne naît pas d'un coup de baguette magique entre eux deux mais c'est ce qui rend cette lecture si délicieuse.   

J'ai versé quelques larmes en lisant ce roman. J'ai souri aussi face à certaines répliques pleine d'esprit car oui, ce roman n'est pas qu'une simple histoire d'amour. Ce qui le rend si spécial, si bouleversant, c'est qu'il s'agit aussi d'une belle leçon de vie qui pose certaines réflexions : Comment aimer sans s'arrêter aux apparences ou aux préjugés ? Comment vivre en sachant que l'on est condamné à mort ? Comment faire face à la perte d'amis ?


En bref : 
C'est beau, c'est bon, c'est doux. C'est triste et poignant et ça ne laissera personne indifférent.


Quelques extraits : 
- C'est dur à accepter parfois, dit soudain Bailey.
Fern attend la suite.
- C'est dur d'admettre qu'on ne sera jamais aimé comme on pourrait l'être.

----------

Si Dieu façonne nos visage, a-t-il ri quand il a créé le mien ?

----------

C'est le genre de fille qui se moque d'arriver à une fête dans un mini-van équipé pour un fauteuil roulant. Le genre de fille tout excitée à l'idée de jouer à un jeu débile. Le genre de fille à revenir pour lui dire au revoir alors qu'il l'a traitée comme de la merde. Et ce qu'il aimerait, plus que tout, c'est changer ça.

----------

- J'ai souvent pensé que la beauté était un frein à l'amour, répondit le père de Fern.
- Pourquoi?
- Parce qu'il nous arrive de tomber amoureux d'un visage et non de ce qu'il dissimule.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © Chat'lit
Blogger Theme by BloggerThemes | Theme designed by Jakothan Sponsored by Internet Entrepreneur